Prendre des décisions quand plus rien n’est « normal »

catherine
Prendre des décisions quand plus rien n’est « normal »

Ce qui peux s’avérer « supportable » par les collaborateurs dans une période « normale » ne l’est plus lorsque cela remet directement en cause ce que l’on a de plus précieux, notre santé et celle de nos proches.

Prendre des décisions sur la base d’une analyse rationnelle de la situation est aujourd’hui vital, à la fois pour la santé des collaborateurs et pour la survie de l’entreprise. La crise sanitaire actuelle est révélatrice de la capacité des managers à prendre des décisions en phase avec la situation.  Même si nous mesurons la responsabilité, la difficulté à faire les bons choix lorsque les repères disparaissent, rendant obsolètes nos modes opérationnels habituels.

En cette période de forte tension et d’incertitude, les décisions prisent doivent répondre à un double impératif : la protection des salariés et la survie opérationnelle, à moyen et long terme, de l’entreprise.

Une décision qui vise à assurer l’activité de l’entreprise doit répondre à des questions simples. Prenons l’exemple d’un manager qui envisage de faire revenir les salariés au bureau. Les premières questions qu’il devrait se poser avant de décider seraient les suivantes :

  • pour quel type de tâche ?
  • sont-elles prioritaires et nécessaires à la survie de l’entreprise ?
  • le retour est-il indispensable à la réalisation de cette tâche, ou, si c’est le cas, peut-elle continuer à être réalisée en télétravail ?
  • les conditions de protection optimales peuvent-elles être assurées ?

D’autres suivent bien sûr, spécifiques à chaque situation, car il s’agit là d’analyser celle-ci dans toute ses dimensions. Elles permettront de mobiliser au mieux notre aptitude à mettre en place des normes protectrices pour tous, en aidant ceux qui le souhaiterait ; à recueillir les informations nécessaires à la prise de décision. Cette dernière devra être communiquée de manière claire et concise de façon à ce que tous et toutes en comprenne l’utilité dans un contexte de sécurité optimal.

Les comportements adoptés pendant cette période de crise vont sensiblement modifier la représentation que chaque collaborateur se fait de la place de chacun dans l’organisation.

En ce qui concerne les managers, ceux qui feront preuve de ces capacités d’analyse et d’action, verront leur leadership renforcé. Ceux dont les décisions seraient influencées par leur difficulté, bien compréhensible, à vivre un confinement qui isole ou ceux qui seraient influencés par leurs croyances sur ce que doivent être les conditions d’un travail bien fait, verront sans aucun doute leurs décisions contestées par des collaborateurs qui mobiliseront eux aussi leur capacité d’analyse a contrario,