La résilience des systèmes organisationnels à l’épreuve des faits

catherine

L’impact de la pandémie sur l’organisation du travail et l’amélioration des plans d’activité est une évidence. Les systèmes managériaux sont également mis à l’épreuve des circonstances.

Cette période révèle à la fois une attention réelle des entreprises pour leurs collaborateurs et, pour certaines d’entre elles, la réalité de systèmes managériaux en place qui véhiculent préjugés ou illusions. Les managers contrôleurs qui ne supportaient pas le télétravail et niaient l’esprit de responsabilité font l’expérience d’un système qui fonctionne et qui s’appuie sur des collaborateurs engagés et responsables. Ceux qui ne pensaient que compétition et taux de croissance constatent qu’il y a des consignes avec lesquelles on ne peut s’arranger car elles réfèrent à des valeurs qui rendent bien dérisoire un surcroît de compétitivité de court terme et ramènent à l’essentiel. Les managers qui géraient leurs équipes en fonction des individualités (quitte à s’arranger des organisations) et s’aperçoivent que c’est le maintien de la structure organisationnelle, indispensable au fonctionnement opérationnel, qui évitera le chaos.

L’effet et non la cause

On pourrait se dire que ces problématiques sont celles de personnes. Ce n’est sans doute pas le fond du problème, juste un symptôme. Ces dernières ont été adoubées par un système qui s’arrangeait sans trop d’états d’âme des injonctions paradoxales faites aux collaborateurs, aux managers de proximité, engendrant mal-être et dysfonctionnements organisationnels. Elles révèlent en fait la difficulté des managers à garantir un cadre clair en raison de systèmes organisationnels en rupture avec la raison d’être de l’entreprise.

Le jour d’après

Une fois la crise surmontée, il sera opportun de revoir les systèmes d’autorité en place. De s’assurer qu’ils s’appuient totalement sur la mission de l’entreprise, ses valeurs, dans le respect des principes de la RSE. Les entreprises seront mieux armées pour faire face aux difficultés et poursuivre leur activité sur la base d’un développement qui fera sens pour tous les collaborateurs, sans exception.

Christian Paris, Directeur, Atorg

Crédit photo : Allie Smith @unsplash