De l’importance de la cohésion d’équipe

catherine

–      À quand remonte votre dernière action de cohésion d’équipe ? 

–      Le mois dernier, j’ai invité tous mes collaborateurs à déjeuner ; cela a été l’occasion de détendre l’atmosphère et d’évacuer le stress ! 

–      Et depuis avez-vous observé des attitudes, des faits qui indiquent que l’équipe fonctionne différemment ?

–      Euh… et bien ils se sont remis à travailler comme avant !

Donc après cette parenthèse déjeuner, rien de changé ? 

–    Pas vraiment !

Voici l’échange du directeur du département Recherche et Développement d’une Entreprise de Taille Intermédiaire (ETI) et d’un coach d’Atorg.

Faire toujours plus ou moins la même chose, de la même manière, tout en ayant conscience du faible caractère optimal de ce comportement. C’est le dénominateur commun d’un certain nombre d’organisations. Le quotidien, les habitudes, les urgences invitent bon nombre d’organisations à perpétuer leur manière d’agir tout en exprimant : « Il faudrait qu‘on fasse autrement pour améliorer notre performance et dans le même temps diminuer la charge de stress de nos collaborateurs dont certains sont proches du burn out, mais nous n’avons pas le temps d’y réfléchir ». D’autant que des voyants s’allument de temps en temps, tels que des arrêts maladie, des absences répétées, des conflits larvés, des non-dits plus qu’il n’en faudrait et un mal-être diffus exprimé au détour de conversations. Mais finalement pas encore d’incident majeur voire d’accident pour réagir.

De l’utilité d’un atelier de cohésion d’équipe

  • Créer du lien, de l’harmonie, un sentiment d’appartenance
  • Travailler davantage en confiance
  • Être reconnu individuellement dans le collectif
  • Accompagner une conduite de changement (exprimer les peurs, les doutes, les paradoxes…)
  • Remettre de l’humain
  • Capitaliser sur ses points forts pour les accentuer
  • Repérer ses faiblesses pour les dépasser
  • Fidéliser les talents
  • Développer une intelligence collective
  • Investir dans la prévention en terme de santé

Comment agir individuellement et collectivement ?

En recherchant des leviers de cohésion, en s’interrogeant sur le niveau de maturité de l’équipe. Nous sommes souvent au clair sur les compétences (objectifs, plan d’actions, résultats, indicateurs, reporting…) mais nettement moins en ce qui concerne les relations (culture, règles implicites, valeurs, motivations…), qu’il peut être intéressant de questionner. Réfléchir à la notion d’équipe performante (proximité, partage des pouvoirs, autonomie, créativité, mixité, libre parole…)

Qui est concerné ?

Les équipes en cours de constitution, en renouvellement, Les équipes projet, les équipes techniques, commerciales…, les comités de direction.

Et concrètement ?

Un atelier de cohésion d’équipe se déroule comme suit :

  • En amont de l’atelier, rencontre individuelle avec l’ensemble des membres de l’équipe de manière à rechercher les besoins de chacun et ainsi recueillir les éléments permettant de construire l’atelier sur mesure
  • Séquence d’inclusion des collaborateurs
  • Elaboration d’un « contrat » individuel dans le cadre de l’atelier
  • Expression des modes de fonctionnement actuels, des sources de non coopération
  • Recherche des points d’appui de l’équipe, de fragilité et des axes d’amélioration
  • Se projeter, imaginer l’équipe dans le futur
  • Séquence de déclusion

Il est également possible d’y ajouter la dimension « régulation » de l’équipe, avec comme double objectif de diminuer les désaccords, les tensions, les conflits et de favoriser la compréhension, l’échange, le concevoir ensemble. Sachant qu’une équipe qui régule 10 % de son temps peut produire efficacement les 90 % restant, c’est une dimension qui mérite d’être considérée.

Philippe Millot, Coach, Médiateur, Superviseur

Crédit photo : nick-fewings-unsplash